Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Quoi ?

"En quoi l’altérité nous rend-elle poreux, curieux, en quoi nous ramène-t-elle si fort à nous-mêmes, nos piliers fondateurs comme nos vacillements et nos doutes ? " C’est autour de cette question, et prenant comme point de départ des témoignages recueillis à Cuba et en France que ce projet s’est construit peu à peu. La compagnie souhaite y explorer la relation de l’individu au monde qui l’entoure, sa capacité à répondre, à créer dans son quotidien des fenêtres pour respirer.

Sur le plateau, trois interprètes engagent un aller-retour entre le temps de la représentation et celui du témoignage, pour se laisser gagner peu à peu par la fiction. Ça parle d’attirance et d’appréhension, de méconnaissance et d’illusions, mais aussi de désir, d’appropriation, du besoin de l’autre, de ce qui se joue dans les corps, ce qui se perçoit dans un geste, une démarche, un regard, ce qui circule par-delà les langues.

Cette histoire qui s'invente, c’est celle d’une rencontre, de rencontres croisées, l’espoir immense mis dans « l’ailleurs », et l’occasion aussi de tester la limite de certains idéaux. Ici les mots et les corps dialoguent ensemble pour inventer un temps où chaque tentative d’exister serait bonne à prendre.

Création 2013-2014

Donc en résumé, je continue à rêver...

Elle et Lui se connaissent depuis longtemps. Ils se sont construits ensemble, ils se sont ressemblé, ils ont pris des chemins différents. Celui qui Danse vient de plus loin, il est parachuté sans explication dans le quotidien des deux autres. Il représente l’ailleurs dans cet univers familier, il est celui « qui n’a jamais vu la neige », obsédé par les images de ce qu’il ne connaît pas. 

Archives

Retrouvez La Cie Des Songes Sur Facebook

/ / /

Un lieu anonyme. Un No man’s land vierge de toute identité. Dans cet espace, ils sont trois, avec pour seuls bagages leur culture et leur histoire...

 

Elle et Lui se connaissent depuis longtemps. Ils ont grandi ensemble, on ne sait s’ils sont comme frère et sœur, comme amants de longue date, comme amis indéfectibles ou comme étrangers malgré tout. Ils se sont construits ensemble, ils se sont ressemblés, ils ont pris des chemins différents. Elle a bientôt 35 ans, elle n’a pas d’enfants, sa vie est une somme de questionnements, elle est comme paralysée par la peur, par la perte de confiance ou la désillusion. Lui, la trentaine également, est plus combatif, plus enthousiaste, plus confiant, plus adapté à la rapidité de son époque, plus pragmatique. Ils se heurtent parfois à une incompréhension réciproque, parce qu’ils sont comme deux pôles très éloignés, presque comme deux symboles : Celle qui suspend l’action, qui pressent le danger et se fige, et celui qui court en riant et en fermant les yeux, sans se soucier de ce qui vient devant.


Celui qui Danse vient de plus loin, il est parachuté sans explication dans le quotidien des deux autres. Il représente l’ailleurs dans cet univers familier, il est celui « qui n’a jamais vu la neige », obsédé par les images de ce qu’il ne connaît pas. Il captive l’attention par sa seule présence. Il se tient en retrait. Il observe.

 


 

Avec ce nouveau projet, prenant comme point de départ des témoignages recueillis à Cuba et en France puis s’en éloignant peu à peu, la compagnie souhaite explorer la relation de l’individu au monde qui l’entoure, sa capacité à répondre, à créer dans son quotidien des fenêtres pour respirer. Sur le plateau, trois interprètes commencent un aller-retour entre le temps de la représentation et celui du témoignage, pour se laisser gagner peu à peu par la fiction. Et cette histoire qui s’invente, c’est l’histoire d’une rencontre, de rencontres croisées, l’espoir immense mis dans « l’ailleurs », et l’occasion aussi de tester la limite de certains idéaux.

 


Ici les mots et les corps dialoguent ensemble pour inventer un temps où chaque tentative d’exister serait bonne à prendre."


 

4.48 Photo Pierre Planchenault 49

 

Partager cette page

Repost 0
Published by