Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quoi ?

"En quoi l’altérité nous rend-elle poreux, curieux, en quoi nous ramène-t-elle si fort à nous-mêmes, nos piliers fondateurs comme nos vacillements et nos doutes ? " C’est autour de cette question, et prenant comme point de départ des témoignages recueillis à Cuba et en France que ce projet s’est construit peu à peu. La compagnie souhaite y explorer la relation de l’individu au monde qui l’entoure, sa capacité à répondre, à créer dans son quotidien des fenêtres pour respirer.

Sur le plateau, trois interprètes engagent un aller-retour entre le temps de la représentation et celui du témoignage, pour se laisser gagner peu à peu par la fiction. Ça parle d’attirance et d’appréhension, de méconnaissance et d’illusions, mais aussi de désir, d’appropriation, du besoin de l’autre, de ce qui se joue dans les corps, ce qui se perçoit dans un geste, une démarche, un regard, ce qui circule par-delà les langues.

Cette histoire qui s'invente, c’est celle d’une rencontre, de rencontres croisées, l’espoir immense mis dans « l’ailleurs », et l’occasion aussi de tester la limite de certains idéaux. Ici les mots et les corps dialoguent ensemble pour inventer un temps où chaque tentative d’exister serait bonne à prendre.

Création 2013-2014

Donc en résumé, je continue à rêver...

Elle et Lui se connaissent depuis longtemps. Ils se sont construits ensemble, ils se sont ressemblé, ils ont pris des chemins différents. Celui qui Danse vient de plus loin, il est parachuté sans explication dans le quotidien des deux autres. Il représente l’ailleurs dans cet univers familier, il est celui « qui n’a jamais vu la neige », obsédé par les images de ce qu’il ne connaît pas. 

Archives

Retrouvez La Cie Des Songes Sur Facebook

30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 11:41

De retour de Cuba, la compagnie s'est penchée sur cette matière brute récoltée dans ce « là-bas » mystérieux. Des sons, des images, des odeurs et des paroles composent un lumineux panel riche d'anecdotes, de souvenirs, de rêves... de vies.

Traqueurs d’émotions, nous avons endossé nos fidèles costumes de journaliste en herbe pour poursuivre cette quête dans notre chère contrée française.

Des heures de bande, des pages de retranscriptions, desquelles, stabilos et crayon gris en main, la trame du spectacle s’est dessinée, les premières lignes se sont tracées. Monologue, conte, dialogue et autres amas de phrases polyphoniques constituent le premier feuillet d’une écriture dramatique en maturation…

De ces multiples interrogations, ratures, réécritures, traductions et réflexions ; une conclusion (et pas la moindre) est née : Miradas est à présent rebaptisé Donc en résumé, je continue à rêver…  

Ce choix délibéré est tout de même le résultat de deux mois soumis à de vastes traumatismes cérébraux : dépression atmosphérique, démultiplication continue de brouillons et enregistrements audio, pluies diluviennes et autres intempéries intellectuels… Nous accepterons donc tout commentaire pour nous rassurer dans notre choix…

Et puis la photo qui suit sera sans doute le visuel du spectacle en attendant le travail de plateau pour une illustration moins abstraite du spectacle…

 IMG 0168

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Compagnie des Songes
commenter cet article

commentaires